jeudi 12 janvier 2012

Cinquième mouvement – Empénétré…

Nuit étoilée – désert d’homme – taïga virtuelle – les souvenirs s’emportent – s’effilochent – bout de ficelle – des nuages passent sans s’arrêter – le bruit du vent vrillant  les câbles électriques – oh – ce bruit…. - dissipe les regards – les regards – cristaux évaporés – la steppe – nuit étoilée - humanité morte – transparence des êtres – solitude – désespérance – et puis le souffle – celui de la vie – reprend - un orgue de barbarie – la machinerie continue – à travers son grincement rouillé – désespérance - continue à tourner – errance – manège oublié – chevaux de bois désarticulés – tu n’es que mécanique s’emportant elle-même – malgré ce désir de s’arrêter – un jour – un jour  - bientôt – et ce mot – et ce mot – résonance en  ultime repos – mais pour l’instant – si court soit il – pour l’instant – tu n’y peux, mais…  – marionnette – saccades de vie – il n’y a plus rien en quoi il soit possible de croire –  de voir - qu’illusion – mur d’invisibilité – manipulé – bientôt mes armées vertueuses viendrons – libérer les regards enfermés – et même si des pions –à la solde d’un ennemi d’argent virevoltant   –  bulles de savon s’éteignant  - bulles d’inexistence  - dans une ville de pierre –  au troisième sans dessus dessous - complotent - jamais ils ne pourrons arrêter – arrêter l’avancé de nos blanches armées - peuple de peu de foi! – pour notre terre – même au prix de la misère – la richesse n’est-elle pas – empénétré de cette terre – terre noire  – ancré – terre mouillée – le corps étalé – vie – éternité…

1 commentaire: